Découvrez le parcours de Séverine SAINTEN, étudiante en MBA 2 management du sport mais également joueuse en National 2 basket féminin. De son poste de manager en boutique Nike aux "community" qui viennent en aide aux associations sportives dans l'élaboration de leurs événements, suivez son parcours. 

Peux-tu te présenter en quelques lignes et évoquer ton parcours ?

Je m'appelle Sainten Séverine j'ai effectué un Bac scientifique, je me suis ensuite dirigé vers une licence STAPS à la fac de Nanterre où je me suis spécialisée dans le management du sport, et actuellement je suis en master 2 à SMS. Je pratique le basket-ball depuis l'âge de 4 ans.

Quel serait pour toi le travail de tes rêves ?

Après être diplômée j'aimerais évoluer dans l'événementiel sportif, tout ce qui touche à l'organisation des événements, pourquoi pas idéalement intégrer une agence qui participe à l'organisation des JO 2024 à Paris.

Tu es en parallèle Manager pour une boutique Nike, quelles sont tes missions ?

Mes missions en tant que manager sont diverses, je dois m'occuper du planning de l'organisation de la journée, m'assurer au bon déroulement des tâches confiées, veiller à la réalisation des objectifs journaliers, veiller à la bonne cohésion des athlètes entre eux et du groupe en lui même. De plus, je m'occupe avec un collègue des " community " qui se déroulent une fois par mois, le but est d'aider différentes associations sportives à l'organisation des après-midi sportives avec les enfants. A la fin de l'année le but est d'organiser un grand événement multisport avec l'ensemble des enfants.

Tu évolues actuellement en national 2 en basket féminin, comment se passe la saison ? Que penses-tu de la médiatisation du basket féminin ?

La saison se déroule bien, nous sommes actuellement 3ème égalité, l'objectif ultime de cette année et d'accéder au Play-off pour remonter en National 1 dès la saison 2019-2020. La médiatisation du basketball féminin est en cours de croissance, mais il est à mon goût encore sous-médiatisé comparé au basket masculin. De plus pas mal d'équipes françaises féminines comme Bourges et Charleville Mézières qui évoluent en ligue 1, participent à l'Euroligue mais les matchs sont diffusés moins fréquemment qu'un match masculin de saison régulière.

Quels sont tes objectifs pour cette année 2019 ?

Mon objectif principal est d'obtenir mon MBA en management du sport pour ensuite pouvoir entrer sur le marché du travail, mon second objectif qui lui est sportif est d'aider mon équipe pour que nous puissions participer aux plays-off et remonter au niveau de national 1 la saison prochaine.