Découvrez le défi de Jonathan et Thibaud, partis étudier en Croatie !

44768080_1950951861639696_3029405326253228032_n

Découvrez le parcours atypique de Jonathan et Thibaud, partis étudier en Croatie dans le cadre de leur MBA. 

  • Bonjour, pourriez-vous vous présenter en quelques mots pour nos lecteurs et nous spécifier votre parcours ?

Jonathan : Issu d’une famille de sportifs de haut-niveau, je me suis d’abord orienté vers la filière comptable en obtenant un Diplôme de Comptabilité et de Gestion. J’ai réalisé mes deux dernières années en alternance à la Fédération Française de Badminton. C’est un élément déclencheur pour moi car j’ai découvert l’événementiel sportif avec les Internationaux de France de Badminton par deux fois et avec les Championnats d’Europe de Badminton. J’ai pris énormément de plaisir à travailler sur ces événements et cela m’a aidé à donner une nouvelle orientation à mes études. Je ne me voyais pas continuer à enregistrer des factures seul derrière mon écran. J’ai donc intégré SMS pour rejoindre le secteur sportif et finalement retrouver le domaine familial. Sports Management School m’a ouvert de nombreuses portes. J’ai travaillé dans différentes structures (Agence Blackboard, Connecting Sell, Atid Consulting, Roland Garros et Intersport) grâce notamment au réseau de l’école.  J’ai toujours ressenti le besoin de compléter cet apprentissage par des voyages. On grandit énormément par la découverte de nouveaux horizons et cultures, et c’est pour cela que j’ai saisi l’opportunité de partir en Erasmus en Croatie.

Thibaud :  Je m’appelle Thibaud Loury, j’ai 22 ans, je viens de Bretagne, près de Rennes. Je suis à la SMS depuis janvier 2017 pour y valider mon Master. Je suis passionné par le sport, plus précisément dans le sens où le sport est un vecteur de festivité, de joie et de bonheur partagé autant sur et en dehors des terrains. J’ai d’abord effectué ma licence en STAPS à l’Université de Rennes 2 en filière Management du Sport. J’ai pu y découvrir un panel de différents sports mais aussi d’événements sportifs. Cela m’a conforté dans mon choix.

  • Vous êtes actuellement en Croatie pour poursuivre votre MBA, comment se déroule votre installation ?

Jonathan : Nous avons fait un tour d’Europe pour rejoindre la Croatie. Nous avons quasiment fait 4000km et traversé une douzaine de pays avant d’arriver à Split. L’opportunité de découvrir notre continent avant de commencer notre semestre était trop belle pour que nous nous contentions d’aller directement à Split.Le rythme de vie est ici très détendu et les croates sont très accueillants. Notre faculté ASPIRA a tout fait pour que notre installation se déroule au mieux. Nous avons très vite intégré les groupes Erasmus ce qui nous a permis de faire beaucoup de rencontres. C’est assez unique comme expérience de pouvoir échanger avec des personnes venant de toute l’Europe (et d’ailleurs !). Split est une ville très touristique ce qui minimise la barrière de la langue puisque la plupart des locaux parlent anglais. Pour ma part, la prise de marque a été très rapide ! Je commence même à conduire dans Split sans avoir besoin d’utiliser le GPS !

Thibaud :  Nous sommes arrivés le 11 octobre sur Split après un road trip d’une quinzaine de jours à travers l’Europe (11 pays différents en 17 jours). Nous prenons nos marques au fur et à mesure, c’est toujours particulier de s’installer dans un pays dont nous ne maitrisons pas un mot. Heureusement, les croates parlent tous anglais ce qui permet de s’exprimer pour le quotidien. La vie parisienne, personnellement, ne me manque pas : ici tout est plus tranquille, plus proche de mon quotidien d’enfance.

  • Qu’est-ce-qui vous a le plus marqué lors de votre arrivée dans ce nouveau pays ?

Jonathan / Thibaud : La beauté de la côte sans doute ! Nous sommes arrivés en provenance de Kotor au Monténégro et nous avons suivi la côte jusqu’à Split en faisant un arrêt à Dubrovnik. Entre montagne et mer, les paysages sont à couper le souffle et dans les villes cohabitent les anciens quartiers généralement dans des forteresses avec les nouveaux bâtiments. Pour ma part, c’est vraiment ce cadre idyllique qui m’a fortement marqué. Nous avons par ailleurs trouvé un appartement avec vue sur la mer. Il est juste magique de se lever en regardant la mer et les montagnes.

  • Quel est le sport le plus populaire ? Le résultat de la coupe du monde de football a-t-il eu un impact sur l’accueil de la population à votre arrivée ?

Jonathan / Thibaud : Je pense que comme partout le football est une religion. Nous vivons à côté du stade de l’Hajduk Split et il existe une vraie ferveur pour cette équipe. La ville est aux couleurs du club tout comme la région ! Vous trouverez des logos de l’Hajduk peints sur tous les bâtiments de la ville mais aussi à des endroits improbables comme dans les falaises. C’est assez impressionnant. A vrai dire, les croates n’ont cure que nous soyons français et champions du monde ! L’important pour eux est qu’ils sont vice-champions du monde et cela reste pour cette nation une grande joie et une fierté. La rivalité entre l’Hajduk et le Dinamo Kiev peut être un motif pour chercher une escarmouche mais la finale de la Coupe du Monde n’est pas un sujet difficile ici. Nous pratiquons le basketball avec Thibaud et nous avons eu l’occasion de jouer avec les locaux lors de pick-up games. C’est vraiment un excellent moyen pour partager et rencontrer les locaux.

  • Comment prépare-t-on ce genre de projets ? Quels conseils donneriez-vous à des étudiants qui comme vous, souhaiterez explorer de nouvelles terres ?

Jonathan : Assez simplement à vrai dire, on se renseigne, on se projette, on prend les conseils et on économise. Il y a des démarches à faire et qu’il faut respecter mais si l’envie de partir est présente cela ne représente pas un frein. Cela demande certes un peu d’organisation en amont surtout si vous avez peur de l’inconnu et de l’improvisation. Un conseil ? Foncez et lancez-vous ! Vivre à l’étranger, loin de sa zone confort, c’est une formation accélérée et un apprentissage de la vie ! Il me semble essentiel de se confronter à de nouvelles cultures et de nouveaux horizons.  Il est aussi primordial de vivre pleinement ces moments pour ne pas avoir de regrets.

Thibaud : Comment peut-on préparer ce type de projet ? Assez simplement, sans trop de prises de tête. L’important c’est la découverte, de sortir de sa zone de confort. Bien sûr, on doit faire un check up des formalités administratives mais la Croatie étant dans la zone UE, il est assez facile d’y accéder. Personnellement, une fois que nous étions sûr d’avoir un appartement, le reste ne m’inquiétait vraiment pas. Je n’ai pas davantage préparé ce voyage. Pour ceux qui souhaitent partir en échange international, je leur dirai simplement de s’investir à fond dans le voyage, d’être soi-même.

  • Votre mot de la fin ?

Jonathan : Nous avons la chance d’étudier et de travailler dans un domaine de passion. Le sport est universel et est une passerelle d’échange et de partage! Profitons-en pour voyager en rencontrant des gens et en pratiquant nos passions ! Zbogom !

Thibaud :  Changer votre environnement sans changer l’environnement. La grande problématique du XXI est celle de la préservation et de l’héritage. Le sport doit aussi prendre en compte cette problématique pour éviter des catastrophes comme Rio ou Sotchi. J’espère sincèrement que Paris 2024 sera le début d’une nouvelle ère dans l’accueil des compétitions internationales.